Samaipata est un lieu unique.

Non seulement parce qu’il fut le lieu choisi par les populations Incas pour y ériger un fort:El Fuerte, vieux de près de 1 000 ans et qui a servit de forteresse aux derniers Incas qui luttaient contre les espagnols au 15e siècle.

 

 

Outre cette merveille laissée par les Incas et aujourd’hui classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, Samaipata se trouve exactement à la rencontre de 3 écosystèmes bien différents. Ce qui en fait un lieu tout à fait unique d’où l’on peut admirer 2 biotopes totalement différents d’une vallée à une autre.

 

 

Le Sud, plus plat et sec : l’influence du Gran Chaco.

 

Le Gran Chaco est un immense territoire géographique. Elle au Nord-Est de l’Argentine, au Paraguay, sur une petite partie du Brésil et jusqu’en Bolivie. C’est elle qui influence le climat plus chaud et plus sec du Sud-Est de la Bolivie.

Elle peut s’apparentée à une plaine boisée qui se transforme en sorte de savane humide en Argentine. Ici près de Samaipata le relief y est encore bien élevé permettant ainsi la formation de cascades.

 

 

Ici par exemple, j’ai pu profiter de l’ambiance relaxante d’une chute d’eau et d’une plage de sable fin. Moment d’abandon pendant 2 jours à côté de « La Pajcha », rien que pour moi. La nature n’est jamais aussi belle que lorsqu’elle est simple.

 

 

 

Les immenses étendues vertes : l’influence Amazonienne.

Au Nord de Samaipata l’influence du Bassin Amazonien nous offre des paysages à couper le souffle. Des plaines d’une densité phénoménale dans lesquels vivent animaux des plus mystérieux.

C’est ici qu’on retrouve le parc Amboro : l’un des seuls parcs au monde accueillant une forêt de fougères géantes. Seuls en  Indonésie – en Equateur et ici que l’on retrouve ses arbres parfois vieux de 1 000 ans. Il parait qu’il poussent de 1 à 4 mm par an.  Ambiance Jurassic Park garantie …

 

 

 

Des montagnes à pertes de vue : c’est bien l’influence des Andes.

 

Pour finir les montagnes Andines. Omniprésente depuis le début du voyage, elles sont toujours là et offrent, de mon point de vue, les paysages les plus époustouflants.

Formations montagneuses à pertes de vues, qui viennent disparaitre dans les nuages au loin.

On s’y sent tout petit.

Voilà donc un tout petit article retraçant la grande diversité des paysages aux alentours de Samaipata. Un petit article retraçant des panoramas immensurables.

 

Cédric

 

 663 total views,  2 views today

A la croisée des mondes
Étiqueté avec :                            

3 avis sur « A la croisée des mondes »

  • 28 novembre 2018 à 10 h 18 min
    Permalien

    Pfiou!!!!!! quels paysages!!!!!! Tu as raison Cédric on se sent tout petit face à cette immensité …….c’est magnifique j’en ai des frissons…
    Merci de continuer à partager avec nous ces moments uniques et magiques BISOUS

    Répondre
  • 28 novembre 2018 à 11 h 23 min
    Permalien

    Bon… je n’ai qu’une envie après t’avoir lu et vu ces photos… Repartir voir cette Cordillère majestueuse !

    Continue d’en prendre plein la vue pour nous !

    Répondre
  • 11 décembre 2018 à 9 h 07 min
    Permalien

    Un beau tour panoramique de ce lieu géographique bien particulier en effet, je me souviens en avoir parlé avec notre guide lors de ma journée de rando au parc d’Amboro, immergé dans les fougères arborescentes 🙂 Merci pour ces photos également… et tu as tellement raison, la nature n’est jamais aussi belle que lorsqu’elle est simple !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *